Bandeau Les Accordenses

Lever de rideau
Musiciens du RoyFestivitésDivertissements proposésGalerie des glacesEntrées officielles à la Cour



La Fête à Versailles
Détail de la Grille Royale d'entrée en fer forgé,
à l'effigie de Louis XIV le Roi Soleil, Château de Versailles

Voici un programme royal élaboré autour d’une chronique toute à la gloire de la somptueuse première fête à Versailles  donnée par Louis XIV en 1664 et agrémenté par quelques extraits du théâtre de Molière où sont suggérées des ambiances de fête. Au cœur de ce décor festif, des musiques de Lully, Couperin, Campra, Marais…

   
   
La Dispute
"Le Temps vaincu par l'Espoir, l'Amour et la Beauté", 1627,
Simon Vouet (1589 Paris - 1649 Paris), Musée du Prado

Le Trio s’accorde une dispute le temps de ce programme. Principalement constitué autour du thème de la dispute amoureuse chez Molière  et présenté sous ses abords  les plus divers et variés, il est accompagné de musiques privilégiant les dialogues voire des affrontements musicaux entre les instruments chez Telemann, Haendel, Falconieri, Uccellini… Allez ! Sans rancune !

   
 
Les Jardins
Les Muses Melpomène, Érato et Polymnie (vers 1652-1655),
Eustache Le Sueur (1616 Paris - 1655 Paris), Musée du Louvre
     
Le jardin baroque éblouit par la démesure de ses perspectives savantes, par la diversité de ses essences, par la variété de ses jeux d’eaux…Il demeure plus que jamais un prolongement du logis qu’il précède ou qu’il prolonge et souvent, il reflète le caractère de son propriétaire.
Mais c’est aussi un espace où chacun peut se retrouver face à la nature, à ses changements : les poètes et les musiciens ne sont pas restés insensibles à ces lieux propices aussi bien au faste de certaines fêtes, à la promenade bienfaitrice, qu’aux réflexions les plus intimes.

Notre programme s’attache particulièrement à servir l’heureuse rencontre de la nature, de la poésie et de la musique dans ce qu’elle a de plus respectueuse, de plus proche, et de plus véritable : avec des œuvres de Rameau, Rebel, Marais, Purcell accompagnées de poèmes de Boileau, Lemierre, L’hermite, Desportes…
 
 
La Passion
"Les Noces de Cana", 1563
Véronèse (1528 Vérone - 1588 Venise), Musée du Louvre

Il n’est ici question de passion amoureuse mais de la Passion vécue par Jésus de Nazareth.  Quand on évoque la Passion, terme issu du latin Patior : souffrir, endurer, on décrit les évènements qui se sont déroulés à partir de la cène, dernier repas du Christ avec ses apôtres, puis son arrestation, son procès, son humiliation, sa crucifixion et enfin sa mort.  Nous avons choisi d’adapter pour notre trio l’oratorio de la « Passion selon Brockes » de Telemann. Le texte du poète Barthold Heinrich Brockes paru en 1712, rencontra un très vif succès à sa parution et engendra plus de dix versions parmi les plus grands compositeurs allemands. La version de Telemann, créée en 1716, se révèle particulièrement expressive, riche de symbolisme, de virtuosité, d'effets, le tout suscitant une immense émotion à la hauteur de l’intensité du drame. Concernant ce programme, notre version en français permettra à chacun de s’approprier le sens des textes récités et chantés et d’appréhender le génie de Telemann dans sa restitution musicale tout au long de l’accompagnement du récit.


   
L'Astrée
Céladon se jette dans le Lignon
Gravure Daniel RABEL (1578-1637)
Extraite de "L'Astrée" d'Honoré d'Urfé (1ère édition - 1607)

L’Astrée, illustre et très long roman d’Honoré d’Urfé écrit au cours du premier quart du XVIIe siècle, ne se résume pas à la somme de quelques amours de bergères. Les Amours d’Astrée et de Céladon qui forment la liaison principale de l’œuvre se substituent largement à des récits plus ou moins indépendants mais toujours en rapport, de près ou de loin, avec les deux héros. En marge du récit, des poèmes, des madrigaux, des billets et des lettres illustrent le propos.

Sur fond de tradition courtoise au pays d’Arcadie - pour Urfé, la région du Forez et la rivière "le Lignon" - « L’honnête amitié » en guise d’amour engendre des drames, de l’inconstance, des intrigues, des trahisons, de la jalousie, des faux druides, de la magie, des travestissements face à l’honneur et à la fidélité. L’apparition de nymphes merveilleuses, les descriptions à foison de coutumes, de fêtes et autres  traditions pastorales ainsi que l’évocation de la Fontaine de la Vérité d'Amour, lieu emblématique entre tous, finira d’emporter le lecteur.
 
La magnifique langue d’Urfé, aussi plaisante à lire qu’à déclamer, a inspiré notre programme qui ne se cantonnera qu’à l’évocation du Livre premier, début du drame entre Astrée et Céladon. La suite vous appartiendra…



Mentions légales : site hébergé par Ovh - 140, quai du Sartel - 59100 Roubaix - France, Webmaster : Fanchon DUCHAUSSOY